Gariwo
https://en.gariwo.net/texts-and-contexts/fundamentalism-and-terrorism/france-incredulous-12052.html
Gariwo

France incredulous

in the aftermath of terror attacks

We publish (in French) the commentary of Marc-Henri Fermont, historian and relative to Moshe Bejski, about the terror attacks in France and the wave of solidarity that was expressed around the world. 

Les attaques terroristes qui se déroulent à travers le monde et en France provoquent toujours l’incrédulité comme réaction initiale. Incrédulité devant la violence terroriste aveugle ou ciblée, devant les souffrances des victimes et de leurs proches et devant les terroristes qui poursuivent des objectifs obscurs ou énigmatiques.

C’est ce sentiment d’incrédulité qui domine aujourd’hui en France, en plus de la tristesse et de l’incompréhension. On assiste ainsi à un évènement inédit et différent des autres actes terroristes survenus antérieurement en France, aux USA, Grande Bretagne, ou en Espagne. Le caractère original de l’attaque terroriste du 7 Janvier est qu’il s’agit d’un assassinat collectif d’artistes et de journalistes réunis dans le local du journal satirique Charlie Hebdo en plein centre de Paris. C’est aussi une attaque violente contre la liberté d’opinion et d’expression.

Il faut s’interroger sur la spécificité inédite de cette attaque en réfléchissant à trois dimensions: la culture du journal satirique Charlie Hebdo, les valeurs démocratiques françaises et la dimension islamiste. Le journal Charlie Hebdo a une culture française spécifique basée sur une idéologie laïque, libertaire, anticléricale et anti-communautariste. L’autre journal qui incarne ces mêmes valeurs est le « Canard Enchainé » qui est un hebdomadaire pamphlétaire anticonformiste qui privilégie le verbe et les jeux de mots pour mettre en valeur son contenu journalistique. Charlie Hebdo a ajouté à son contenu journalistique des dessins et des caricatures parfois provocatrices, ce qui lui a donné un impact beaucoup plus large même chez ceux qui ne parlent pas le français ou ne lisaient pas les articles mais regardaient les images publiées. La reprise par Charlie Hebdo en Février 2006 des caricatures du prophète publiées initialement par le « Jylland Posten » à Copenhague en Octobre 2005 provoqua la colère de nombreux musulmans et aussi des manifestations et des réactions violentesen France et à l’étranger.

En Novembre 2011, Charlie Hebdo changea sa première page en « Charia Hebdo » et fustigea l’instauration de la charia dans certains pays d’Afrique du Nord, ce qui provoqua un attentat avec des bombes incendiaires contre les locaux parisiens de l’hebdomadaire satirique.

La France a une longue tradition humaniste et laïque qui représente une dimension spécifique française qui ne se retrouve pas d’une manière similaire dans les autres pays européens qui n’ont pas connu les guerres de religion ou les mouvements révolutionnaires. Cette tradition particulière a fortement influencé la culture et l’histoire de la France et contribuée à façonner son image et son rayonnement universel. Elle a aussi marqué les Français et les vagues d’émigrés d’origine étrangère qui représentent cumulativement plus du quart de la population française. C’est ce socle culturel humaniste qui inspire les valeurs démocratique françaises notamment les libertés d’expression et d’opinion, le multiculturalisme et la laïcité. Cette culture et ces valeurs sont en opposition antinomique contre l’islamisme et les autres fondamentalismes religieux qui ont émergé à travers le monde.

Le cri « Je suis Charlie » illustre à la fois une réaction profonde contre des assassinats et des attentats barbares et pour la défense des valeurs démocratiques. Cette réaction a provoqué une immense vague de solidarité qui ne s’était pas exprimée d’une manière aussi forte et spontanée lors des précédents attentats, sauf lors des attentats spectaculaires de Septembre 2001 aux USA. C’est donc l’assassinat d’une équipe de journalistes et d’artistes qui interpelle ainsi que l’attaque contre les valeurs de la république française qui provoque une mobilisation sans précédent. « Je suis Charlie » signifie aussi « Ne touche pas à mes valeurs ».

Nos valeurs de tolérance et d’humanisme ont été violemment mises en question par les assassinats de Philippe Braham, François Michel Saada, Yohan Cohen et Yoav Hattab lors de l’attaque contre un supermarché cacher de l’est parisien. Les terroristes ont ainsi ajouté une dimension antisémite et raciste aux attaques contre les valeurs démocratiques de la république.

A la différence des attentats aveugles de New York, Boston, Londres ou Madrid, il y a depuis de nombreuses années une spécificité française d’attaques ciblées antisémites dont les crimes de Merah, Nemouche et Coulibali sont dans la continuité directe.

On peut malheureusement craindre à l’avenir de nouvelles attaques ciblées contre la plus grande communauté juive d’Europe.

On assiste finalement à une condamnation populaire et universelle de l’islamisme intolérant, provocateur, raciste et agressif qui agit en France, en Irak, en Syrie, au Mali, au Nigéria et en Lybie qui déstabilise aussi les pays limitrophes et qui déborde sur les pays européens. On a tous vu sur les écrans les images des exécutions de journalistes et des volontaires d’organisations humanitaires en Irak et en Syrie, les enlèvements de jeunes filles nigérianes, les massacres des Yazidis et les expulsions des chrétiens d’Orient. Ces attentats contre les civils et ces crimes contre l’humanité créent un puissant sentiment de révulsion et de colère qui alimentent l’impressionnante vague de solidarité, dont nous sommes témoins. D’autre part les Français ne comprennent pas que des jeunes issus de l’immigration nés et éduqués en France rejettent notre culture et nos valeurs et adoptent une idéologie sectaire et des agissements criminels. La jeunesse immigrée en déshérence susceptible de rejoindre les djihadistes et les terroristes est un problème majeur qui reste à résoudre en France et en Europe.

« Je suis Charlie » est à la fois un mouvement de défense des valeurs démocratiques françaises et universelles et une révolte contre le sectarisme, la violence et les attentats criminels. Comme Sébastien Charbonnier nous l’a rappelé: « Je préfère mourir debout que vivre à genoux».

En ce sens, l’assassinat en Janvier 2015 de dix journalistes et artistes, de quatre victimes juives et de trois policiers ouvre une nouvelle page de l’histoire de France et de l’humanité.  

14 January 2015

Don’t miss the story of the Righteous and the memory of Good

Once a month you will receive articles and events selected by Gariwo Editorial Board. Please fill out the field below and click on subscribe.




Grazie per aver dato la tua adesione!

The Arab world for Charlie Hebdo

look at all the photos

Related content